Chocolat – Roschdy Zem

ChocolatAprès Intouchables, Omar Sy aurait très bien pu enchaîner les long-métrages jusqu’à plus soif. Nul doute que son agent devait crouler sous les scénarios pour son poulain. Mais cela n’a pas été le cas. L’acteur a eu l’intelligence de se faire plutôt rare (un seul premier rôle par an) et de plutôt bien choisir ses films. Le voir sur un projet tel que Chocolat montre donc sa volonté de le mener à bien. Le film a été taillé pour lui mais restait à savoir s’il était capable de porter un tel symbole sur ses épaules.

Chocolat 03

Parce que Chocolat est un sacré symbole ! Pensez donc ! Le premier artiste noir célèbre en France. Un clown qui, à travers son duo avec Footit, a réinventé les codes de l’humour dans les cirques. Le film nous raconte donc sa vie. Enfin, sa vie, c’est vite dit…

Comme je suppose la plupart d’entre vous, je ne connaissais pas la vie de Chocolat. J’avais vaguement connaissance du personnage mais c’était à peu près tout. J’ai donc vu le film en pensant apprendre qui il était et comment il avait réussi à devenir aussi célèbre, avant de toute perdre. Et en sortant de ma séance, je pensais que c’était le cas. Sauf qu’après quelques recherches, il s’est avéré que la réalité diffère énormément de la fiction.

Chocolat 01

Je ne veux pas rentrer dans le débat des adaptations. Sachez juste que je ne vois généralement aucun inconvénient à ce qu’un scénariste fasse des changement à un livre, une série, une bande-dessinée… du moment qu’il en garde l’esprit. Chaque média ayant son propre rythme et sa propre grammaire, les adaptations à la lettre sont souvent de mauvais films.

Par contre j’ai beaucoup plus de mal avec le fait de modifier la vie d’une personne ayant existé. Qu’on fasse quelques raccourcis, qu’on efface ou ajoute des personnages pour mieux raconter l’histoire, pourquoi pas. Mais le fait est que pour Chocolat, les différences sont abyssales, comme le démontre cet article. Je ne comprends pas la nécessité de romancer une vie déjà tellement hors norme.

Est-ce que ça fait de Chocolat un mauvais film pour autant ? Non, pas du tout. C’est même un plutôt bon film, si on met de côté un début poussif et très plat qui m’a fait craindre le pire. Mais dès l’arrivée du duo à Paris, le rythme et la réalisation prennent enfin leur envol, et les enjeux dépassent la simple histoire de la montée au firmament et la brutale chute d’un artiste.

Chocolat 02

Dans le film, Chocolat est utilisé dans le rôle du bon nègre qui se fait botter le cul à longueur de temps par un blanc. Il n’en prendra conscience qu’après avoir rencontré un intellectuel haïtien et se retrouvera tirailler entre faire ce qu’il aime et l’image dégradante et raciste qu’il véhicule. C’est dans ces moments là que le film est le plus fort et le plus poignant. Et il le doit en grande partie aux compositions impeccables d’Omar Sy et James Thierrée (comédien et acrobate, petit fils de Charlie Chaplin, et qui a créé la plupart des numéros des deux clowns dans le film).

Je vous recommande donc d’aller voir Chocolat parce que c’est un bon film qui raconte bien une histoire triste qui vous fera vous poser des questions. Mais gardez en tête que ce n’est absolument pas une biographie et renseignez vous par vous-même comme je l’ai fait si vous voulez savoir qui était vraiment Chocolat.

Cet article a été publié dans Chronique Cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s