Les Premiers, les Derniers – Bouli Lanners

Les premiers les derniers

Je n’apprendrais rien à personne en disant que le cinéma actuel n’aime pas prendre de risque. L’industrie qu’il représente brasse tellement d’argent qu’il faut assurer au maximum son retour sur investissement. D’où la multiplication des franchises et des suites. Mais parfois, au milieu de ce conformisme, vous tombez sur une perle. Un truc en complet décalage avec le gros de la production. Un Objet Filmique Non Identifié qui vous fait dire « Mais putain, c’est pour ça que j’aime le cinéma ! ». Les Premiers, Les Derniers est de ce genre là.

Les premiers les derniers 02

Cochise et Gilou (respectivement joués par Albert Dupontel et Bouli Lanners) sont deux chasseurs de primes ayant pour mission de retrouver un téléphone portable volé. Sans le savoir, ils sont à la poursuite de deux handicapés, Esther et Willy (joués par Aurore Broutin et David Murgia), qui sont persuadés que la fin du monde est proche et qui veulent absolument faire une chose avant que cela n’arrive.

Les premiers les derniers 03

Sur cette trame très simple, Bouli Lanners a tissé un film d’une beauté et d’une sensibilité hors du temps et des codes actuels. La première chose qui va vous frapper quand vous irez voir Les Premiers, Les Derniers (parce que vous irez le voir, sinon ce n’est pas la peine de remettre un pied ici), c’est sa facture visuelle à couper le souffle. Le réalisateur a fait des choix très forts. D’une part les couleurs dessaturées qui vous plongent immédiatement dans cet univers à la fois triste et irréel. Les décors immenses et désertiques d’autre part, cadrés à la perfection avec des mouvements de caméras d’une grande justesse. Et les constants jeux sur les lignes de fuite et la géométrie sont admirables. C’est la première fois que j’étais confronté au travail de Bouli Lanners en tant que réalisateur, et il m’a tout simplement bluffé.

Les premiers les derniers 01

Mais si le film se limitait à ça, ce serait complètement vain. Heureusement ce n’est pas le cas. Ces choix artistiques servent parfaitement une histoire bouleversante de simplicité et qui vous touche directement en plein coeur. Et s’il a réussi ce tour de force, c’est tout simplement grâce à ses personnages, Cochise et Gilou en premier lieu.

Les deux mercenaires sont vieux, fatigués et usés. Longtemps désabusés et cyniques, ils sont à un tournant de leur vie et les rencontres qu’ils vont faire durant leur mission (notamment avec le personnage de Michael Lonsdale, toujours parfait) vont leur donner envie d’autre chose. Parce que « vivre, ce n’est pas uniquement respirer ». Dupontel et Lanners sont géniaux dans la peau de ces deux complices pour qui l’existence, jusque là grise et triste, semble soudain s’éclairer entre deux nuages.

Les premiers les derniers 04

Et cette lumière, elle vient d’Esther et Willy. Véritables incarnations de la pureté, et avec pour seul moteur l’amour, ces deux belles âmes  illuminent ce monde crépusculaire et sans pitié. Leur deux interprètes sont tous simplement brillants.

Et autour de ces deux couples gravitent plusieurs personnages secondaires, avec de véritables gueules de cinéma et parfaitement caractérisés. Lanners n’hésite d’ailleurs pas à mêler les codes du western et du polar à son histoire de rédemption. Le tout sur un rythme très lent et envoûtant mais qui n’ennuie jamais, notamment grâce à de l’humour parfaitement dosé et qui ne vous sort à aucun moment de cet état de grâce qui baigne tout le film.

Vraiment, Les Premiers les Derniers est mon premier coup de coeur de l’année (et pas le dernier j’espère !) et il mérite votre argent les yeux fermés pour peu que vous sachiez apprécier le bon et le beau cinéma.

Cet article a été publié dans Chronique Cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s