Clair Obscure

A quoi tient le bonheur d’un homme ? Quel est l’élément qui peut le faire passer de la plus profonde angoisse à la plénitude totale ? Une vie de couple réussie ? Des amis sur qui compter ? Un travail gratifiant ? L’opulence ? La paix intérieure ?

Parfois, vous vous levez le matin avec une angoisse. Vous avez pris une décision quelques jours auparavant. Le genre de décision qui peut vous faire perdre quelque chose auquel vous tenez énormément. Plus que de raison même. Mais c’était nécessaire parce que vous vous êtes promis de faire les choses différemment, de ne plus garder en vous ce que vous êtes et ce que vous ressentez.

Évidemment vous vous attendiez à une réaction, bonne ou mauvaise. Et pourtant rien. Rien de rien. Ce qui est sans doute pire qu’une mauvaise réaction. Et ça vous ronge. Vous vous maudissez pour en avoir trop fait parce que vous certains que c’est terminé. Qu’une fois de plus, alors que vous avez fait un énorme effort pour vous autoriser à vous ouvrir et à baisser la garde, cela vous revient en pleine figure.

La lumière du soleil vous paraît pâle, ce que vous mangez à un goût de cendre, la musique n’est plus qu’un bruit de fond, votre parfum semble n’être que de l’eau plate, vous vivez le moindre contact comme une agression. Les gens parlent autour de vous, vous les voyez mais vous ne comprenez pas ce qu’ils vous disent. Ou plutôt vous n’avez pas envie de les comprendre parce que vous vous moquez de ce qu’ils racontent. Votre boulot, que vous aimez, soudain vous ennuie. Vous êtes planté sur votre chaise, à la fois amorphe et dévoré de l’intérieur, à consulter vos emails pour la énième fois comme si ça allait changer quelque chose alors vous savez pertinemment que c’est trop t…

Merci

Le mot est là, sous vos yeux, écrit en gras dans la ligne du sujet. Et pourtant vous n’y croyez pas. Vous le relisez encore, et encore, et encore, et encore… sans oser cliquer dessus de peur que le mirage disparaisse. Votre cœur fait des bonds dans votre poitrine et son battement est le premier véritable son que vous percevez depuis votre réveil. Le fond blanc de l’écran fait voler en éclat le voile gris qui obstruait votre vue tandis que le toucher du pavé tactile ne vous a jamais paru aussi doux. Avant de faire quoi que ce soit, vous décidez de remettre de la musique. Et vous avez beau avoir entendu des milliers de fois ce morceau, il vous paraît plus beau que jamais et vous avez la sensation d’y entendre de nouveaux instruments et de nouvelles mélodies. La gorge serrée, vous essayez de déglutir et vous êtes surpris de ne pas trouver cet insupportable goût de cendre. Alors vous cliquez.

La réponse est donc simple. A quoi tient le bonheur d’un homme ? À un mot.

Cet article a été publié dans Non classé, Textes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s