Ici Paris

Le week-end dernier, durant mon escapade à Paris, j’avais commencé un texte pour le blog concernant mon voyage et ce que j’avais ressenti. N’ayant pas eu le temps de le terminer, j’avais l’intention de le reprendre et de le poster aujourd’hui ou demain. Et puis il y a eu hier soir…Inutile de vous dire que raconter les tribulations du provincial montant à la capitale devient extrêmement trivial . J’ai d’ailleurs du mal à expliquer ce que je ressens. Me dire que si j’avais été fan des Eagles of Death Metal au lieu de Garbage aurait pu me coûter la vie est un sentiment très étrange et difficile à décrire.

Mais je vais prendre sur moi et je vais tout de même écrire ce texte ainsi que tous ceux que j’avais prévu. Et si vous voulez me faire plaisir, vous les lirez comme si de rien était. Comme s’il ne s’était rien passé hier. Ce court post sera d’ailleurs ma seule évocation du sujet. Parce que ce qu’ils attendent de nous, c’est justement qu’on change nos habitudes, qu’on parle d’eux, qu’on les craignent, qu’on vive dans la peur.

Alors je n’oublie pas les victimes, mais je ne ferai pas le plaisir aux lâches qui ont frappé hier de leur donner de l’importance. J’utiliserai contre eux mon arme la plus puissante : l’indifférence au sens premier du terme. Et je vous encourage à en faire de même.

Cet article a été publié dans Humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s