Daddy Long Legs au Bootleg

Parfois vous avez passé une sale semaine, vous avez le moral dans les chaussettes et vous n’avez qu’une envie : vous changer les idées. Alors vous prenez votre téléphone et vous appelez la Mother Base pour un coup de main. Et vous pouvez toujours compter sur la Mother Base.

« On va voir un concert au Bootleg si ça te dit ». Pour les non bordelais de l’audience, le Bootleg est une petite salle de concert associative d’une capacité d’une centaine de personnes. On est plus proche du club que de la salle de concert à vrai dire, mais j’adore ces ambiances enfumées, moites et bruyantes, où tout le monde a son verre à la main et où les musiciens sont à deux mètres de vous.

Le programme de la soirée était composé de deux groupes. Daddy Long Legs d’abord, suivi par Bob Log III. Je n’avais jamais entendu parler ni de l’un ni de l’autre, mais peu importait. Les gens avec qui j’étais sont aussi pointus, exigeants et fondus de musique que moi (voire plus), je ne prenais donc pas un grand risque. Et puis c’est toujours un plaisir pour moi de découvrir de nouveaux artistes.

C’est donc ainsi qu’hier soir je me suis retrouvé au milieu d’une foule clairsemée (une grosse cinquantaine de personnes à la louche) à regarder jouer un cowboy chic blondiné, un hypster newyorkais et un dandy anglais sur scène.

Quand nous sommes arrivés, le set avait déjà commencé depuis quelques minutes, nous avons donc été tout de suite plongé dans l’ambiance. Guitare bluesy, batterie minimaliste en matériel mais omniprésente, harmonica en feu et chant avec effet old school. On a été instantanément téléporté au sud des États Unis avec ce que ça comporte de sable chaud, de whisky et de bon gros rock.

Avant de continuer cette chronique, je me dois d’évoquer une légende urbaine qui court parmi les artistes. Cette dernière voudrait que le public bordelais soit froid. La vérité, c’est qu’on ne s’emballe pas pour n’importe quoi et que si vous voulez nos applaudissements, il faut les gagner. J’ignore si quelqu’un avait prévenu les gars de Daddy Long Legs (vu qu’ils viennent des USA, je doute qu’ils aient entendu parler de cette rumeur avant) mais les mecs ne se sont jamais démontés malgré les deux ou trois premières chansons où le public se contentait d’écouter poliment. Avec son énergie et son charisme incroyable le chanteur a rapidement réussi à chauffer tout le monde. Au bout d’un quart d’heure, toute la salle applaudissait, tapait du pied ou marquait le rythme de la tête.

Mais s’ils ont réussi à nous arracher à notre torpeur c’est d’abord et avant tout grâce à leur musique. Ce mélange de southern rock, de blues, de rock’n’roll, le tout assaisonné de pointes de rock new-yorkais vous entraîne malgré vous et vous transmet une énergie incroyable. Sans compter que leur jeu de scène est déjà parfaitement rôdé et efficace. J’adorais voir ces mecs sur une plus grande scène et devant plusieurs centaines de personne.

Le set n’a malheureusement duré qu’une heure, mais après ça, j’avais oublié ma semaine pourrie et tout ce qu’elle comportait. Il n’y a rien de plus revigorant et rafraîchissant que de voir des artistes pratiquer leur art en se donnant à cent pour cent et avec l’envie de transmettre leur joie aux autres.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur eux, vous pouvez consulter leur page Facebook. Vous pourrez notamment écouter plusieurs morceaux dans l’onglet « Band Profile ». Si ça vous plaît, je ne peux que vous encourager vivement à acheter leur album Blood From a Stone (que vous pouvez trouver sur Amazon en dématérialisé pour 9€), ce que j’ai fais juste avant d’attaquer ce post. Piratez les gros artistes autant que vous voulez, mais le premier que je choppe avec une copie illégale d’un album de Daddy Long Legs prendra ton mon mépris dans la gueule.

Cet article, publié dans Chronique Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Daddy Long Legs au Bootleg

  1. Grizilhon dit :

    Bel article sur ce groupe que je ne connaissais pas non plus avant cette fameuse soirée. Belle découverte. Leur musique, leur style et leur énergie sur scène m’ont littéralement transportée bien au-delà du Bootleg… Et ce fut un plaisir de partager ce moment de dépaysement en votre compagnie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s