Fugees – The Score

The Score

C’est amusant à quel point certains détails, certains faits anodins, peuvent rester gravés dans votre mémoire.
[Arrêt sur image]
[Retour arrière]

Nous voilà en début d’année 1996. Dans quelques mois je passerai mon bac et j’occupe donc la plupart de mon temps libre à faire du jeu de rôle sur table. Oui je sais, j’ai toujours eu un problème de priorité.
[Intérieur nuit]
Notre héros est couché dans son lit et, comme souvent à cette époque, il écoute la radio dans le noir. Le présentateur reprend la parole à la fin d’une chanson et raconte qu’il va nous faire écouter un truc qu’il a ramené dans ses affaires après un séjour aux Etats-Unis. Et il nous demande de bien nous souvenir de ce moment parce qu’il en est sûr, quand ça va débarquer en France, ça va tout défoncer.
[Play]

Instant Classic

A moins qu’Alzheimer ne me rende visite un jour, je pense que je n’oublierai jamais ma première écoute de « Ready or Not » des Fugees. Ce sample envoûtant (extrait de Boadicea d’Enya), cette batterie qui claque, le flow des voix. Tout y est à la fois tellement simple et tellement travaillé jusque dans les moindres détails qu’on est pas loin de friser le génie.

Quelques mois plus tard, « The Score », l’album dont est issue la chanson, débarque effectivement en France et c’est le raz-de-marée, comme partout ailleurs dans le monde. Impossible de passer à côté de « Fu-gee-la », le premier single qui tourne en boucle sur toutes les radios FM.

On y retrouve les mêmes ingrédients que pour « Ready or Not », sur un tempo un peu plus rapide et une atmosphère bien différente. Et c’est une des grandes qualités de cet album. Chaque morceau installe une ambiance complètement différente tout en gardant les mêmes bases. On a alors l’impression de suivre trois personnages principaux dans un film, les scènes se succédant au fil de l’écoute. L’effet est d’ailleurs renforcé par les courts dialogues entrecoupant l’ensemble. Et soudain le titre de l’album prend tout son sens (pour ceux qui l’ignoreraient, un « score » en anglais ne désigne pas qu’un résultat sportif, mais également la bande originale d’un film).

En fait de scène, chaque chanson est plutôt une tranche de vie. Tranche de vies même. Celles des membres du groupe. Lauryn (Hill), Pras (Michel) et Wycleaf (Jean) déroulent ainsi leur quotidien de rappeurs new-yorkais, bien loin des clichés éculés que le milieu se complait à entretenir, et de la guéguerre East Coast / West Coast idiote et puérile. On remarque notamment l’omniprésence des racines haïtiennes du groupe que ce soit à travers les nombreux mots et expressions en français ou en créole, ou carrément le nom du groupe (raccourci de « refugees » qui signifie réfugiés).

This is my sound

C’est très difficile de catégoriser la musique des Fugees. Quelque part au croisement du rap, du R&B, de la soul et du reggae, ils ont réussi avec cet album a créer leur propre son, marquant par là même des générations entières de musiciens, de producteurs, de rappeurs et de simples auditeurs. Même les deux reprises de l’album (Killing me Softly et No Woman No Cry) sont imprégnées de leur patte, à tel point que certains pourraient croire qu’il s’agit de versions originales. La voix de Lauryn Hill y est d’ailleurs pour beaucoup. A la fois douce et envoûtante, tout en sachant se faire dur et claquante quand le besoin s’en fait sentir.

En fait le son de « The Score » est tellement personnel et hors du commun que personne n’est jamais arrivé à le dépasser. Y compris les Fugees eux-même. A ce jour, il reste leur dernier véritable album. Difficile en effet de se remettre d’un tel succès. Il est souvent cité comme l’album de rap le plus vendu dans le monde, avec un chiffre plus ou moins officiel de dix sept millions d’unités. Le groupe n’y résista pas et chacun de ses membres est parti de son côté. Au fond, la seule à avoir produit quelque chose d’approchant, c’est Lauryn Hill quelques années plus tard avec son « The Miseducation of Lauryn Hill » qui raconte sa jeunesse, et fait parti des albums ayant reçu le plus de Grammy Awards (les victoires de la musique américaines). Il possède une des plus belles productions jamais entendue. Si vous avez le temps, jetez-y également une oreille.

The Score est un ensemble tellement cohérent qu’il est difficile de sortir un morceau du lot. Alors bien sûr il est difficile de résister au second single, Killing Me Softly, reprise d’un classique de la musique américaine des 70’s (il existe des dizaines de versions différentes) :

Alors bien sûr,à titre personnel, si je ne devais retenir qu’un morceau, ce serait Ready or Not, mais j’aimerais mettre un autre morceau également en avant.

Comme les autre chansons, il est d’une simplicité désarmante dans sa structure mais tellement bien exécuté que c’est une merveille. Racontant dans les détails la vie dans les quartiers pauvres New Yorkais, le morceau arrive à installer toute une ambiance avec un seul sample. Ce riff de guitare sèche qui tourne en boucle vous plonge instantanément dans les rues du New York des années 80. C’est un véritable tour de force. Tout comme la totalité de l’album.

Marqué à ce point la musique en si peu de temps, peu de gens en ont été capable. Et le fait qu’ils n’aient pu reproduire cette prouesse ne fait qu’ajouter à l’aura déjà brillante de The Score, l’installant sans doute à jamais comme le phare vers lequel se tourneront tous les rappeurs.

Fiche Technique :

Album : The Score
Artiste : Fugees
Année de Production / de Sortie : 1995/1996
Durée de la première édition : 60 minutes
Tracklist :
01 – Red intro
02 – How Many Mics
03 – Ready or Not
04 – Zealots
05 – The Beast
06 – Fu-Gee-La
07 – Family Business
08 – Killing me Softly (With This Song)
09 – The Score
10 – The Mask
11 – Cowboys
12 – No Woman, No Cry
13 – Manifest/Outro

Playlist Complète

Cet article, publié dans There's nothing like the 90's, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s