Almost Famous – Cameron Crowe

Almost Famous

« You’ve come along in a very dangerous time for rock’n roll. The war is over. They’ve won. They will ruin rock’n’roll and strangle everything we love about it. »
Lester Bangs

Pour ma première chronique cinéma ici, il me fallait un film qui me tienne à cœur. Un film qui me ressemble. Je voyais donc difficilement comment ne pas parler d’Almost Famous.

Le film commence à la fin des années 60. Le très jeune Willliam Miller voit sa rebelle de grande sœur Anita quitter le foyer familial pour échapper à une mère étouffante et aux règles de vie beaucoup trop strictes. En partant, elle prendra tout de même soin de laisser en cachette à son petit frère tous ses 33 tours de rock.

Anita et William

Quelques années plus tard, alors qu’il est sur le point d’obtenir l’équivalent du bac avec trois ans d’avance, William va rencontrer son idole Lester Bangs (joué par l’immense et très regretté Philip Seymour Hoffman), considéré comme le plus grand critique rock des États Unis. L’ado passe en effet la majorité de son temps libre a écrire des articles sur la musique qu’il écoute et à les envoyer aux plus grands journaux musicaux, Rolling Stone Magazine en tête. Si Lester le félicite sur son écriture et sur ses goûts, il le met tout de suite en garde, notamment avec la citation que j’ai apposée en introduction. Quelques semaines plus tard, Rolling Stone, qui a aimé un des papiers de William sans savoir qu’il n’a que 15 ans, lui commande un article.

Lester et William

Lester et William

Il choisit de suivre en tournée Stillwater, un groupe en pleine ascension, qu’il a rencontré par hasard alors qu’ils faisaient la première partie de Black Sabbath. Il va ainsi observer de près le barnum qui entoure n’importe quel groupe de rock à l’époque : drogue, sexe, hôtels de luxe, fêtes… Au grand désarroi de sa mère.

Almost-Famous-Stillwater-640x359

Stillwater en concert

Almost Famous est un film sur la perte de l’innocence. Celle de William qui va vivre sa première histoire d’amour, celle de Stillwater qui va passer du statut de petit groupe qui monte à celui de superstars, et celle du rock’n’roll, musique rebelle par excellence, qui finit par se fondre dans le système. S’il n’hésite jamais à être drôle, Almost Famous ne s’interdit pas l’émotion. Filmé avec une délicatesse et une pudeur rarement vue, le scénario, les dialogues et les situations sonnent toutes juste. Et pour cause. Cameron Crowe (dont c’est la deuxième réalisation après Jerry Maguire) y raconte sa propre jeunesse. Le film est donc truffé de références et de clins d’œil, mais également d’anecdotes véridiques (Le groupe Stillwater est en fait une version fantasmée de The Allman Brothers Band que Crowe a effectivement suivi pour Rolling Stone Magazine durant son adolescence).

Inutile de vous dire que la bande originale est un petit bijou de compilation du rock des années 70. The Who, The Stooges, Black Sabbath, Yes, The Guess Who, Led Zeppelin, David Bowie, Jimmy Hendricks… La liste est longue et vous plonge instantanément dans l’époque. Cinq chansons ont même été écrites spécialement pour donner vie aux concerts de Stillwater.

Mais ce qui reste l’atout numéro un du film, celui grâce auquel il passe de très bon à exceptionnel, c’est Penny Lane.

pennylane-686x392

Penny Lane

Cette légendaire « band aid » (elle déteste qu’on l’appelle « groupie »), jouée par la délicieuse Kate Hudson, ferait fondre n’importe qui. Égérie et muse qui suit les groupes au fil des tournées et des concerts, vivant au gré du bon vouloir des musiciens, Penny Lane est un des personnages les plus attachants que j’ai croisé au cinéma. Maîtresse des arcanes du monde du rock, elle va initier le jeune William et par rebond, lui faire chavirer le cœur. Il est d’ailleurs à noter que les autres band aids sont toutes aussi bien interprétées (par Fairuza Balk et Anna Paquin notamment, excusez du peu) ce qui leur donne une véritable existence à l’écran.

De toute façon, il n’y a vraiment aucune fausse note parmi les acteurs, et tous sont au diapason pour magnifier cette chronique de la mort d’une époque, d’un rêve et d’un idéal. Bref, pour peu que vous vous intéressiez un tout petit peu à la musique et que vous aimiez les bons films, vous n’avez aucune excuse pour ne pas regarder Almost Famous.

cast-members-from-almost-famous

Cet article, publié dans Chronique Cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s